Ouest france 30 10 2006

Publié le par Collectif contre la statue de JP2 à Ploermel

Source : Journal Ouest-France du 30/10/2006

Une motion contre la statue du pape Jean-Paul II

Zurab Tseretelli, artiste russe qui fait don d'une statue monumentale de Jean-Paul II à Ploërmel. Il en avait dévoilé la miniature au printemps dernier, à son ami Paul Anselin, qui avait fait le déplacement à Moscou.

 

Samedi, le conseil municipal s'est ouvert par un débat sur le don du sculpteur russe Zurab Tseretelli et son installation sur un lieu public.

 

C'est par le chapitre des questions diverses qu'a démarré le conseil municipal, samedi matin. Les élus devaient se prononcer sur l'acceptation du don, que fait l'artiste russe Zurab Tseretelli, de la statue géante du pape Jean-Paul II à la ville de Ploërmel. Une statue qui devrait être inaugurée le 9 décembre. Seule la majorité a voté pour. Les deux oppositions, celle de gauche et celle de Notre avenir citoyen ont voté contre ce don. " C'est lamentable ", a lancé le maire, Paul Anselin, au cours du conseil à Hubert Lugué, chef de file de Notre avenir citoyen, après lui avoir interdit de prendre la parole sur un autre sujet (celui des caméras de surveillance, lire ci-après).

 

"Une injure"

Auparavant, l'opposition de gauche avait lu une motion mettant en cause la légalité de l'implantation de la statue du défunt pape sur un lieu public à Ploërmel. Les élus y rappellent les articles 28 et 2 de la loi de séparation de l'Église et de l'État du 9 décembre 1905, sur l'interdiction d'élever un emblème religieux sur un lieu public et sur la suppression des dépenses " relatives à l'exercice d'un culte " des budgets publics.

 

La motion fait également référence au plan prévisionnel de financement, qui était de 100 000 euros, plus 30 000 euros pour les frais de communication. Les élus concluent ainsi le texte : " En temps qu'élus de la République, soucieux du strict respect de la loi, nous décidons d'annuler les décisions municipales du 8 septembre 2006, du 30 septembre 2005 et du 10 juin 2005 relatives à cette statue et d'abandonner ainsi ce projet illégal ".

 

" Le coût réel de la statue du pape est de 8 000 euros pour le socle, plus l'aménagement de la place ", a affirmé le maire, soulignant que le budget pointé du doigt par la motion incluait celui de la statue du Lion ailé. Pour Paul Anselin, le combat des opposants à l'implantation de cette statue du pape est " d'arrière-garde ". " Nous élevons une statue pour un géant de l'Histoire. Les réactions qu'il y a eues partout dans le monde à sa mort le prouvent ". Même s'il " reconnaît " que l'opposition " veut rester dans la légalité ", il estime que cette motion constitue " une injure à la Russie, à l'Église orthodoxe et à un sculpteur ".

 

Le maire a alors demandé un vote, plus solenel, où chaque élu devait dire publiquement s'il rejetait ou adoptait cette motion. Seule l'opposition de gauche a voté pour. Afin " d'éviter tout amalgame avec la dérive anticléricale d'une partie des gens qui soutient la motion ", indique Arnaud Le Piouf, l'opposition de Notre avenir citoyen s'est abstenue. Ce qui lui a valu de se faire traiter de " Ponce Pilate " par un Paul Anselin visiblement content de " l'ampleur nationale donnée par l'article du Canard enchaîné " à ce dossier (lire Ouest-France du 20 octobre). L'important, pour lui, semble se résumer dans sa conclusion sur le sujet : " Je ne doute pas qu'on parle de Ploërmel ".

 

 

Christine Bacherel

Publié dans Articles de presse

Commenter cet article